Et puis il y a un mois…

Cela fait quelques semaines que j’ai un peu disparu des radars bloguesques non sans raison. Celles et ceux qui me suivent sur instagram le savent : Numérobis, dont je vous ai présenté la chambre ici, a pointé le bout de son nez. On lui avait demandé d’attendre 37sa, elle l’a fait ! On a même eu le temps de se faire un dernier restaurant en amoureux 2 jours avant de partir à la maternité, c’est pas beau ça ?

Et c’est donc le 14 décembre dernier que Zoé est devenue grande soeur d’une magnifique (si si mon avis est très objectif 😉 ) petite Agathe.

Il y a un mois, le 13 décembre je passais donc ma dernière journée au calme. Papa au boulot, la grande à la crèche, sans me douter que le soir on filerait à la maternité.

Une fois là-bas le suspens a duré, duré, duré…. Fausse ou vraie alerte ? Monito sur monito, ballon, morphine… Des contractions toujours des contractions mais un col qui ne bouge PAS. Un mois déjà que ce faux travail était journalier, autant que l’on se le dise je n’en pouvais plus ! Au bout de 12h, voyant les contractions continuer et se rapprocher encore et encore ils ont eu pitié de moi : la péridurale ! Merci Mon Dieu !!! Et c’est ainsi que quelques heures plus tard on me posait, dans la plus grande sérénité qui soit, mon nouveau petit bébé sur le ventre. Et là, toujours la même magie, cet amour incommensurable, ce bonheur incomparable, et cette forme olympique malgré les galères de l’accouchement, alors que quelques minutes avant j’étais à l’agonie (merci la morphine que je n’ai pas supporté !).

On m’a demandé si émotionnellement c’était différent pour un deuxième : oui. Oui, ça l’est car on sait à quel point tout ceci passe vite, à quel point ces moments sont précieux et puis surtout… Cette fois, 3h après la naissance nous avons assisté à la rencontre entre deux soeurs. Zoé, si fière de découvrir ce bébé qui était dans le ventre de sa maman et de la présenter aux proches qui nous rendaient visite.

grande soeur petite soeur

Cette petite fille qui d’un coup nous a paru tellement grande ! Ses grandes mains, ses gros câlins, ses bisous doux, ses jolies paroles qui nous font fondre :
« Elle est magnifique cette petite soeur »
« Elle a grandi, grandi et elle est sortie de ton ventre maman ! »
« Je peux la prendre dans mes bras ? Et lui faire un bisous ? »
« Bonne nuit ma petite soeur, fais un beau dodo »

et cette grande soeur protectrice qui rassure sa petite soeur quand elle pleure :
« On est là ma belle, on est là ! »
« Maman ! y’a Agathe qui pleure ! Fais lui un câlin ! »
« Tiens ton doudou Agathe ! Ne pleure plus, on est là »

Et puis cette grande soeur qui devient de plus en plus gaga :
« Ooooh elle se réveille ! Elle ouvre les yeux ! Coucouuuu »
« Attennnnds je fais un bisous à Agathe avant de partir ! »
« Je peux lui donner le biberon ? »
« Je viens avec toi lui changer la couche ! »
« Je t’aime ma petite soeur » (Maman coeur chamallow)

Malgré tout cet amour pour sa soeur, on ne va pas se mentir les premiers jours à la maison n’ont pas été faciles. Zoé a eu du mal à partager maman… Dur dur d’être disponible pour toutes les deux mais petit à petit on prend nos marques, on créé de nouveaux rituels, on prend de nouvelles habitudes… Le portage nous sauve aussi la mise il faut bien l’avouer ! On s’allonge les 3 sur le tapis pour jouer aux playmobiles, Zoé choisi un livre pendant que je prépare le biberon et je lui lis tout en donnant le bib à Agathe. Et puis surtout ce que l’on préfère… C’est les câlins sur le canapé pendant que papa prépare le repas 😉

zouperlipopette

Un mois déjà que nous sommes sur notre petit nuage, 1 mois déjà que nous sommes tous les 4 à la maison à chercher la place de chacun, à profiter, à cocooner, d’où mon absence dans les parages. Mais la vraie vie nous rattrape : Zoé vient de reprendre la crèche, l’homme quant à lui reprends lundi. Et moi ? Moi je m’octroie encore quelques semaines avec elle avant de reprendre le chemin de l’atelier.

Camille

Annoncer et parler de cette 2nde grossesse à notre aînée

Lorsque cette nouvelle grossesse a débuté, Zoé avait 21 mois (et demi ! 😉 ). Dès le début nous avons eu envie de partager cela avec elle. C’était plus qu’une aventure de couple cette fois, on l’embarquait avec nous dans ce chamboulement. Nous ne voulions pas qu’elle entende des bribes de discussions, nous ne voulions pas non plus nous priver de parler de tout ça au sein de notre foyer. Et puis… très très rapidement les symptômes de grossesse sont arrivés, et comme je n’ai vraiment pas été épargnée par les nausées et vomissements il était important que nous posions des mots sur la situation afin qu’elle ne s’inquiète pas trop. Car, oui, à cet âge ils comprennent, oui, à cet âge ils s’inquiètent quand ils voient quelqu’un qui n’a pas l’air en forme.

Zoé a donc été la première au courant ! Bon, on ne va pas se le cacher, à ce moment-là elle parlait moins bien que maintenant, tenir le secret n’était donc pas ultra difficile. Elle a bien dit une fois à nos amis que « maman elle a un bébé dans son ventre » mais comme une amie était enceinte tout le monde a préféré penser que Zoé confondait 😉

Et puis quand nous avons annoncé cette nouvelle grossesse à nos proches, Zoé, elle, avait enregistré l’idée tranquillement quelques semaines plus tôt. Donc quand les gens lui en parlaient cela ne posait pas problème.

Et du coup, comment nous lui avons annoncé ?

Et bien le plus simplement du monde… En lui parlant. Nous lui avons dit simplement que maman et papa attendaient un bébé. Que ce bébé était dans le ventre de maman, que maman était donc enceinte, et que pendant quelques mois bébé allait grandir ; puis qu’un jour il sortirait et qu’il viendrait avec nous vivre dans la maison. Qu’elle allait donc devenir grande soeur.

Nous n’avons pas insisté, nous l’avons laissé enregistré cette nouvelle, ces nouveaux mots aussi… D’un coup on parlait de bébé, de grande soeur, de grossesse… Puis nous reparlions du sujet quand nous le sentions nécessaire. Par exemple, quand d’un coup le matin elle devait attendre que maman ait fini de vomir avant qu’elle ne puisse avoir son biberon de cacao, on lui a expliqué ce qu’était l’état de grossesse et qu’il ne fallait donc pas qu’elle s’inquiète, que maman allait bientôt aller mieux. A partir de ces explications, nous sommes passé d’une Zouzou qui venait aux WC me demander si ça allait, à une zouzou qui m’attendait sur la canapé en me disant « A tes souhaits maman ! ». 😀

Dans un premier temps, au mois d’avril, nous avons donc surtout parlé de l’état de grossesse en lui-même. Cet état qui changeait un peu nos habitudes à l’instant-T. Hé oui… Maman était fatiguée, malade, un petit peu moins disponible pour faire la folle entre filles. Et puis mon ventre gonflait, on ne pouvait plus faire « à dada ». Pour illustrer cette nouvelle aventure nous avons 4 coups de coeur en livre :

annonce grossesse enfant Lire la suite