Et sa première rentrée est arrivée…

Le 4 septembre. Le 4 septembre c’est une date importante pour nous, c’est notre date officielle de début de relation. C’était en 2008… Il faisait beau et chaud bien à l’inverse de cette année. Ce 4 septembre 2008 nous étions bien loin d’imaginer que pile 9 ans plus tard nous accompagnerions notre fille aînée à sa première rentrée scolaire.

Cette rentrée elle l’attendait notre Zouzou, cela faisait pas loin d’un an que tout le monde le lui rabâchait : Aloooors, bientôt l’école ? Et puis on la préparait petit à petit. A la fin d’année scolaire nous sommes allés visiter l’école le jour des inscriptions. On a découvert les salles de classe, les maîtresses, la cour de récréation, la salle de sieste… Et elle est devenue propre en mai dernier, ce que tout le monde n’a pas manqué de lui faire remarquer : « Ca y est ! Tu es grande et prête pour l’école ! ». Et puis le soir, en rentrant de la crèche on faisait un petit détour quand elle le demandait (tous les jours quoi…) pour passer devant l’école et on faisait « Coucou l’école, rendez-vous au mois de septembre « .

Alors le dimanche 3 septembre, quand on lui a dit : Tu sais Zoé, demain on va à l’école ! Elle nous a répondu : Mais non ! L’école c’est au mois de septembre !
– Et bien ça y est, nous sommes au mois de septembre
– C’est vrai ? Oh génial !!!

L’envie était donc présente, théoriquement elle avait envie d’y aller. On lui avait expliqué qu’elle allait apprendre des choses, faire du sport, jouer avec ses copains…

La plan d’attaque était prêt :
– Réunion de rentrée : Check !
– Chaussons pour l’école : Check !

– Gobelet pour l’école : Check !
– Photo pour le porte-manteau : Check !
– Cartable lavé, vêtements et doudous étiquetés : Check !
– Tenue de rentrée préparée : Check !
– Assurance scolaire : Check !
– Formulaires à rendre à la maitresse : Check !
– Réveils réglés à la bonne heure : Check !

*Danse de la wonder-maman : Check !*

Et mentalement aussi j’étais prête : Elle va hurler, elle va pleurer, elle va bouder, elle va pas vouloir y rester, elle va pas vouloir que l’on parte. Le soir elle va être fatiguée, elle va décharger. La nuit elle va faire des cauchemars, elle va nous appeler. C’est pas grave, je suis ok. Je suis prête !

Mais le lundi matin, mon mari et moi-même on en menait pas large. On alla déposer Agathe à la crèche un peu plus tôt afin d’être 100% disponibles pour Zoé. Une fois arrivés à l’école, nous avons pris possession de son petit casier. On a mis les supers chaussons tout neufs. On est allé déposer un gobelet (Vaiana svp !) au coin du lavabo et on a visité la classe.

Sans surprise, Zoé fut impressionnée par ce nouveau lieu, par ces nouveaux copains mais à notre grand étonnement, après avoir lu un livre avec elle, elle nous a spontanément indiqué que nous pouvions y aller. On a quand même réclamé notre bisous (nan mais oh !) et nous nous sommes éclipsés… dans la classe d’à coté où le café était offert aux parents. Nous avons d’ailleurs vraiment apprécié l’idée.

A 11h30 nous sommes venus la récupérer, nous avons bien vu qu’elle observait, qu’elle se demandait un peu ce qui l’attendait après. Mais en nous voyant arriver elle ne nous a même pas sauté dessus, comme si elle ne nous attendait pas. Elle était juste contente, contente d’être à l’école. Et puis elle a avait un ballon comme tous ses camarades : « Faut rentrer à la maison et l’ouvrir, y’a une surprise la maitresse elle a dit ! ». Nous voilà donc une fois rentrés, en train de faire exploser le ballon et… surprise ! Le trombinoscope de ses 2 maîtresses. Vite, vite, on l’accroche sur le frigo. Elle est fière ! C’est cool l’école dixit Zoé. L’après-midi on l’a ramené, cette fois directement en salle de sieste, pas facile-facile, ce n’est pas la même pièce, pas la même ATSEM, elle se demande bien ce qu’elle fait là. Mais on lui fait un gros bisous, elle va sur le lit qui lui a été attribué, elle voit que sa copine L. est juste à côté. Et… bah tout roule.

En tant que parents, nous nous sommes sentis accueillis et guidés afin que cette rentrée se déroule bien. Quelques jours plus tôt je suis allée à la réunion de rentrée. La maîtresse avait pris le temps de nous expliquer tout le fonctionnement de l’école et de la classe et de répondre à nos questions. Nous avons alors bien pensé à apporter une photo de famille pour accrocher sur le côté du tableau, une autre pour le porte-manteau etc etc… Bref, ça nous a autant préparé qu’elle et je crois que c’est en partie grâce à cela que tout s’est bien passé ^^.

Le seul « hic » qui m’a fait quand même fait trop bizarre au début c’est de ne pas avoir vraiment de retour sur sa journée. Tu sais le soir t’arrives à la crèche, ils te disent ce qu’elle a fait / mangé / dormi… Là, bah… si ton enfant est un peu bavard tu as le droit à quelques indices après lui avoir infligé un interrogatoire de compèt’, sinon bah tant pis pour toi !

Bref, nous qui nous faisions peur avec cette rentrée, de par le caractère timide de Zoé, nous voilà sereins. Le matin elle y va de bonne humeur, la séparation avec maman se fait super vite et avec le sourire.

Et puis, j’ai l’impression qu’elle a grandi d’un coup ! Ca y est, mademoiselle qui aimait bien se faire chouchouter, se déshabille et s’habille seule. Met ses chaussures, ses chaussons, se met à débarrasser sa table du petit déjeuner spontanément … On se doutait que ca lui plairait l’école mais pas que ça la ferait grandir aussi vite ! Son passage de presque un an en crèche lui a très certainement fait beaucoup de bien, et l’a visiblement bien préparé à la vie en communauté. Les règles, les moments de jeux, de calme… Notre Zouzou elle connait maintenant. Et quelle fierté pour elle de ramener son cahier le vendredi soir pour nous montrer ses activités !

En fait, on a beau tout prévoir, on ne peut jamais savoir comment cela va se passer. J’avais briefé mon mari : Ca va pas forcément être facile pour elle, le soir elle aura peut-être besoin de décharger etc… Bah en fait… non ! On s’est fait bien plus de soucis qu’elle. Et on avait bien plus la boule au ventre qu’elle (surtout papa et c’est même pas une blague 😉 )

On n’a bien sûre pas oublié la petite photo de rentrée !

Et vous ? La rentrée de vos petits loups ? Intense, surprenante ?

 

Vis ma vie de Mompreneur …

…ou comment j’ai compris que je n’étais ni mère, ni femme mais les deux !

Cet article je l’ai en tête depuis un bon moment mais j’ai eu du mal à trouver les mots. En fait j’ai longtemps détesté le terme de « mompreneur ». Pour moi ça renvoyait forcément à ce rôle de maman, que j’aime plus que tout, oui, mais qui ne me définit pas à lui seul ! On entend bien moins parler de « dadpreneur » n’est-ce pas ? Là, on dit tout de suite Entrepreneur ! Je suis maman depuis un peu plus de deux ans maintenant. Un peu plus de deux années où toutes les casquettes que je porte s’alternent, s’entrechoquent, se chamaillent, se culpabilisent à tour de rôle.

Femme . Epouse . Maman . Soeur . Fille . Amie

Deux années où chaque jour je me bats un peu contre moi-même en voulant être la maman la plus présente au monde, l’épouse la plus attentionnée, la soeur, la fille et l’amie la plus à l’écoute tout en gardant mon MOI à moi. Mon rôle de femme avec mes passions, mes envies, mon temps à moi et rien qu’à moi. Ce temps indispensable pour me ressourcer, réfléchir à ce que je veux vraiment, ne pas me sentir débordée, ne pas me sentir qu’au service des autres.

Et puis j’ai travaillé sur moi-même. Je viens de vivre une année pas des plus simple. En apparence tout va pour le mieux. On a déménagé pour que mon mari ait un bel emploi, aux bonnes conditions et au salaire intéressant. J’ai à cette occasion démissionné de mon emploi et ait alors pu passer tout un été en tête à tête avec ma fille, on a acheté une maison, j’ai pu mettre en route mon entreprise, ce projet que j’espérais depuis des années, mon mari est beaucoup plus disponible qu’avant. Bref, sur le papier quand je fais les pour et les contre, franchement je me trouve bête. Bête de ne pas avoir réussi à si bien vivre que ça la situation. Et pourtantje me rends compte que je n’avais pas pris en compte tous les paramètres dans l’équation !

En une année toutes mes casquettes se sont entre-choquées encore et encore. La culpabilité a été mon quotidien. Lire la suite

Et c’est reparti…

Je sais, ce coup là je vous l’ai déjà fait il y a quelques temps et les articles ne se sont pas vraiment bousculés… Mais en réalité j’ai eu besoin d’un peu de temps supplémentaire pour moi.

Il y a encore quelques mois je répondais à tous ceux qui nous posaient la question : « Et le 2ème c’est pour quand ? » que nous avions le temps. Que Zoé allait avoir 2 ans, que nous avions vécu 2 années fatigantes car en plus d’être devenus parents, mon mari a terminé ses études, nous avons déménagé 3 fois, changé d’emplois, ouvert une entreprise, acheté une maison, adopté un chien… Bref on n’avait pas vraiment eu le temps de s’ennuyer quoi…

Mais en réalité y’en a un qui se voyait bien avec un petit 2ème… mon mari ! Je vous avoue que c’était une situation un peu inédite chez nous. D’habitude c’est plutôt moi qui suis moteur de grand projet et mon mari qui freine mon enthousiasme. Sauf que là… Bah que voulez-vous tout à coup il voulait acheter une maison et faire un deuxième ! J’ai eu du mal à lui dire « plus tard » mais je l’ai fait. J’avais mon projet professionnel en cours, et un peu cette envie égoïste de penser un peu à moi, en tant que femme et non en tant que mère ou épouse. Il l’a compris même s’il ne m’a pas caché sa frustration. Bon, on a quand même acheté une maison c’était déjà ça 😉

Et puis… Voilà que quelques mois plus tard, une fois mon entreprise lancée mon mari me relance sur le sujet. Et ça ne s’explique pas mais l’envie commençait à naître pour moi aussi. Nous avions une situation plus stable. Professionnellement comme personnellement. En fait, nous avions tout pour accueillir un bébé. A vrai dire, nous avions la situation idéale en comparaison de quand nous nous sommes lancés pour notre 1ère ! J’ai donc décidé de lui dire que j’étais ok. Que nous arrêtions toute contraception et que l’on verrait. Est-ce que j’avais des doutes ? Non, pas vraiment mais de l’appréhension, oui. Ca annonçait un nouveau chamboulement dans nos vies et il allait falloir l’assumer.

Lire la suite

Toc toc toc… Y’a quelqu’un ?

Mais… Mais… Mais ? Quoi ? Presque 6 mois ? Presque 6 mois que je n’ai rien publié ? Ce n’est pas possible… Et pourtant si ! Cela fait des semaines que je me dis que je vais reprendre en main le blog mais le temps me manque, enfin non, je n’ai pas pris le temps plutôt. Celles et ceux qui me suivent sur IG peuvent voir que j’ai tout de même quelques bonnes excuses… Ces 6 derniers mois nous avons acheté une maison, emménagé dedans, puis j’ai aussi monté mon entreprise, ha on a aussi adopter un chiot, et crois moi ça prend vraiment du temps, on y reviendra. Autant vous dire que j’aimerais beaucoup que l’on trouve ENFIN comment rajouter quelques heures aux journées, ou bien je sais pas qu’on démocratise la greffe de bras histoire de m’en greffer 2 ou 3 de plus.

Bon, du coup je reviens car j’ai 10 000 articles de commencés et à peu près autant en tête à écrire. [et je ne citerai pas de nom mais on m’a menacé pendant des semaines pour que je revienne… 😉 ].

Les thèmes abordés seront toujours les mêmes :

  • Des activités pour enfants
  • Des inspirations / tutos pour la maison (hé oui je deviens la pro de la visseuse)
  • Du lavable
  • De la couture (avec du tuto svp !)
  •  et… pleins de surprises 😉 (le teasing c’est la vie)

 

Bref, reste connecté, je reviens après la pub très vite,
et si tu lis ceci malgré mes 6 mois d’absence, sache que cela me touche beaucoup !

Compte Oricamille, zouperlipopette instagram

Je suis toujours sur instagram et je t’attends !

 

Camille