Le portage, Zoé et nous.

Je ne vais pas vous faire une grand article scientifique sur le portage physio car clairement ce n’est pas mon créneau. Non, moi je vais juste vous parler de comment nous en sommes venus au portage, et pourquoi ils nous est devenu indispensable. J’ai écris cet article il y a déjà deux mois. En le relisant je constate que mon point de vue n’a pas bougé. Nous portons un peu moins aujourd’hui, l’acquisition de la marche oblige ! Mais la voir faire « bravo » quand je sors de l’écharpe ça n’a pas de prix 😉 .

Dans la série : « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants », aujourd’hui je vous propose le Tome 1 : Le portage physiologique ! En bonne primipare j’ai passé des heures à chercher LA poussette qui nous correspondrait, un truc pratique, solide, qui rentre dans notre budget. L’entrée dans mon 4ème mois de grossesse s’est faites avec le début des soldes ! On ne pouvait pas passer à côté tu penses bien… Donc nous voilà fièrement en train d ‘acheter une super poussette de la mort qui tue (sans rire on en reparlera car quand même on en est contents même si on s’en sert désormais très peu). Et du coup je me dis : « A quoi bon porter bébé puisqu’il sera au top dans sa poussette ». Oui mais voilà…

Portage écharpe Tula woven

Le 27 juin, Zoé pointe le bout de son nez. Le 1er juillet on rentre à la maison. Le 5 juillet, 18h, je ne suis pas lavée, j’ai les cheveux gras, j’ai pas encore eu le temps de manger de toute la journée. Non. Tout ce que j’ai pu faire c’est avoir ma fille dans mes bras. Comme le 1er, le 2, le 3 et le 4 juillet… Alors oui c’est un grand bonheur, mais, à ce moment précis j’aurais tué pour une douche juste de 3 min chrono et un boeuf bourguignon. D’ailleurs, si t’es bientôt papa, je t’exige de poser des jours de congés pour quand ta femme rentrera de la maternité ! Parce que crois-moi qu’avec sa chute d’hormones, et la fatigue, elle aura besoin de toi. Si si ! Même si par fierté elle te dira le contraire.

Nous avons fait le choix de ne jamais laisser pleurer bébé, de le rassurer et de répondre à son besoin de contact. Mais avec la fatigue, cette dépendance est pesante. Mes supers copines me parlent du portage. Et là je saute littéralement sur l’idée ! Je regarde les porte-bébés… Eurk ! Bébé n’a pas l’air bien là-dedans dis-donc… Puis, je découvre le PORTAGE PHYSIOLOGIQUE. Oh les beaux bébés qui dorment tout contre leurs mamans, qui, elles, ont les deux mains libres pour se faire un bon boeuf bourguignon !

Arf, mais les préformés c’est pas avant plusieurs mois… Faut passer à l’écharpe alors… Mais ce grand bout de tissus je ne vais jamais réussir à le dompter me dis-je alors… Oh et puis zut vu mon état ça ne me coûtera rien d’essayer ! Donc hop hop hop, je commande ma première écharpe. Une JPMBB. Je suis séduite par leur argument : on installe l’écharpe puis ensuite bébé vient se lover dedans. Car déjà que j’avais du mal à enfiler les manches du body à Zoé, alors installer une écharpe de portage tout en la tenant… Gloups ! J’en palpitais rien que d’y penser.

Le sur-lendemain le graal arrive à la maison ! C’est papa qui s’en charge en premier. Il ne trouve pas ça compliqué. Donc dès qu’il repose l’écharpe je m’y met. Je tourne, je tire, je fais un noeud… Ok allez hop, Zouzou vient par là que je t’y installe ! (Ca tombe bien elle commençait à me réclamer). Je l’installe et oh… miracle… En 30 sec elle s’est endormie et moi je la ressens de nouveau tout contre moi, comme quand elle était dans mon ventre ! J’ADORE. Elle est a portée de bisous, je peux caresser son petit dos. Et là, je suis la plus heureuse. Zoé est sereine, dans une position totalement physiologique et moi… j’ai les mains libres !!! Voilà nos débuts avec le portage.

Désormais Zoé a 11 mois. Elle est portée quasiment quotidiennement. Depuis, mes moyens de portage se sont multipliés (oui c’est addictif, c’est le soucis !). Echarpe extensible, écharpe tissée, sling, manduca… Chacun son utilité. Nous ne nous encombrons plus de la poussette dans les magasins ou pour aller faire la moindre course. On gagne du temps et de la place. Déjà dans la voiture, entre une poussette qui prend tout le coffre et l’écharpe qui passe dans mon sac à main, le choix est rapidement fait ! De plus, savoir Zoé contre moi me rassure et la rassure. Les premiers mois de vie la moindre sortie, le moindre magasin est une découverte, et comme toute découverte, elle peut être stressante.  De cette manière, Zoé se blotti rapidement contre moi quand elle en ressent le besoin ou bien sort sa tête et ses bras pour découvrir ce qu’il y a autour.

po2

Au cours de ces 11 mois de portage nous avons pu constater que Zoé dormait beaucoup mieux la nuit lorsqu’elle avait été portée dans la journée. Elle semblait plus sereine. Maintenant qu’elle grandi, le portage est aussi un vrai plus, pour assouvir sa curiosité. Elle est à notre hauteur et voit les choses différemment. Elle adore faire un gâteau avec moi par exemple.

Est-ce qu’elle demande plus les bras ? Et bien NON ! Je dis non à cette fausse idée. J’ai justement pris le temps de rassurer ma fille, je l’ai aidé à être plus sereine, de ce fait elle n’hésite pas à aller voir ce qu’il se passe à côté. Elle n’est pas stressée. Le portage nous a aidé à créer une relation de confiance. Elle n’hésite pas à me réclamer si elle a besoin de moi. Mais il n’est pas rare de la voir jouer des heures seule. La nounou me le confirme chaque jour, Zoé sait être indépendante et ne lui réclame que très rarement les bras. Elle préfère jouer avec les autres enfants. Donc non, nous n’avons pas non plus créé pour autant une relation exclusive elle et moi.

Mais le portage physiologique ce n’est pas que ça. J’ai aussi découvert que c’était très confortable pour le porteur. Que le poids est souvent bien mieux répartis que dans des porte-bébés classiques ce qui fait que nous pouvons porter pendant des heures sans ressentir le poids de l’enfant. Et ça, c’est un vrai plus !

Pour ceux qui hésitent, sachez qu’il y a désormais un peu partout en France des cours de portage pour apprendre à faire cela correctement, et puis il y a le portage ventral, mais aussi hanche, et dos… Les solutions sont nombreuses pour convenir à tous. Internet est aussi une source incroyable d’informations. Youtube regorge de tuto vidéos absolument géniaux. Les groupes facebook peuvent être d’une aide incroyable.

Capture

Merci Emilie, pour ces superbes photos
http://emiliekphotographie.fr/

7 réflexions sur “Le portage, Zoé et nous.


  1. J'adore ton article et tu sais que je pense tout pareil, du côté pratique aux câlins, de l addiction au bonheur partagé
    Miss Colibri me gratouille le dos quand je la porte, entre caresses et guilis.

    J'aime

  2. Rhaaaa le portage un des plus jolies inventions 😉

    Question votre écharpe c’est un Tula ? (Non non je ne craquerai pas mon stash est plein, mon portefeuille vide et j’ai pas envie de divorcer … mais elle est canon!)

    J'aime

  3. Pingback: Porter bébé, même quand il fait froid ! |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s